MIC MAC au MAC VAL

Felice VariniLe musée du MAC/VAL « Musée d’art contemporain du Val-de-Marne » à Vitry sur Seine, présente en majorité des œuvres ludiques et insolites. Je ne suis pas assez spécialiste pour juger s’il s’agit vraiment d’œuvres artistiques. Dès l’arrivée dans un grand hall, une œuvre de felice Varini demande à ce que l’on trouve le point « focal » d’où seul on peut voir les trois cercles former un plan dans l’espace. L’idée est originale, sa réalisation doit juste demander de projeter l’image des cercles avec un video-projecteur, et de peindre à la peinture rouge les projections des cercles.
Une exposition temporaire présente des œuvres en relation avec le business.
Raphaël Boccanfuso a réussi à vendre pour 7000 € la propriété du verbe AVOIR. L’idée est astucieuse et drôle, de là à y voir une œuvre d’art, il y a un pas que je ne sais pas franchir.
Une palette emballée dans un plastique noir est directement issue d’un entrepôt. L’œuvre consiste donc à extraire un objet usuel pour l’installer dans un musée, au risque de transformer le musée lui-même en entrepôt.
Je sais que l’œuvre d’art peut se trouver plus dans l’idée que dans la réalisation. Est-ce une tendance de l’art contemporain que de distinguer de plus en plus ces deux points,allant même jusqu’à supprimer la réalisation ?
J’ai quand même passé un bon moment au MAC/VAL. Le lendemain j’ai acheté un vase et des tournesols, puis je suis allé essayer de les vendre à Drouot en expliquant que l’idée était là et qu’il ne restait plus qu’à les peindre, ils m’ont envoyé balader…j’ai dû tomber sur des gens de la vieille école !

In situ


Little Bonhom

Comment faire une statue en bronze

Le résultat finalJe viens de passer une semaine excellente à apprendre comment fondre le bronze. J’ai suivi un stage en Provence chez un fondeur Stuart Roussel (de plus un excellent pédagogue) qui organise et anime le stage.
Vous pouvez voir ici les principales étapes (n’hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir), mais je ne conseille pas de vous lancer seul dans une telle entreprise. Le mieux est d’aller suivre le stage. Vous ne perdrez pas votre temps car le principe de base est d’arriver avec un original et de repartir avec la statue en bronze terminée. On réalise avec son aide toutes les étapes.

Je ne suis pas ce que je suis (dit le berger)

Nu couchéGeorges Rouault a préféré vivre son bonhomme de chemin, et n’a jamais appartenu à aucune école. Il a pourtant vécu à une époque où i l aurait pu rencontrer beaucoup de peintres.
André Suarès, avec qui il a illustré un livre « Passion », a écrit à Rouault
: “Vous avez étudié les maîtres, vous les avez suivis, et vous avez compris la grande leçon qui est d’être soi-même.”

Je ne sais pas bien personnellement quelle est cette grande leçon qui est d’être soi-même. Pour ma part je n’ai jamais pensé être un autre que moi, même si de temps en temps j’aurais quand même bien aimé…

Je ne connaissais rien de ce peintre, jusqu’à ce que je lise dans un article de journal, qu’il avait réalisé un portrait de l’abbé Pierre. J’ai cherché une reproduction de ce tableau sur Internet, et je n’ai rien trouvé, étrange….

Une « joie de vivre » contagieuse


Villepin devant le Tableau de Robert Delaunay

Devant le tableau « Joie de vivre » de Robert Delaunay (1885-1941) Dominique de Villepin a déclaré :

« Je la sens qui revient. Ça commence en général par les extrémités, c’est de petites sensations, des frémissements… Les Français, dans leur vie personnelle, se sentent déjà marqués par cette joie de vivre. »