L’Art e(s)t Folie !

Nuit_toile
Van Gogh est devenu fou
Dali s’affirmait comme paranoïaque
Utrillo a été interné à plusieurs reprises
Camille Claudel a terminé sa vie dans un hospice
Turner a été traité de « peintre fou »
La plupart des peintres et des sculpteurs ont été considérés au moins comme des originaux.
Question: L’art est-il une thérapie comme certains le prétendent, ou l’art rend-t-il fou?
pour max Ernst l’art est l’expression de ses rêves et de son imagination sur l’espace bi- et tridimensionnel.
Dalì emprunte à la paranoïa sa qualité de message brut de l’inconscient. il affirme qu’aucun désir n’est coupable, il y a faute uniquement dans leur refoulement.
Pour Paul Klee « l’art abstrait rend visible l’invisible »

Si l’Art permet d’exprimer son subconscient, alors c’est une thérapie, mais il faut être fou pour vouloir exprimer son subconscient.

Le syndrome de Stendhal

David
 » J’étais dans une sorte d’extase, par l’idée d’être à Florence, et le voisinage des grands hommes dont je venais de voir les tombeaux. Absorbé dans la contemplation de la beauté sublime, je la voyais de près, je la touchais pour ainsi dire. J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes
données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de coeur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber « 
.
Ces mots sont ceux de Stendhal à la sortie de l’église Santa Croce (Florence) où se trouve le tombeau de Michel Angelo(1475-1564). Cette statue de David (qui pése 5 572 kg pour 5,17 m de haut) a dû provoquer bon nombre de syndromes de Stendhal.
Que dire de plus sinon que c’ est Michel Angelo qui créa Dieu

中国未成年人在沼气爆炸 (*)

Mineurschinois
D’abord je vous remercie pour l’intêret que vous semblez porter à l’art bourgeois (中产阶级艺术) que vous ne semblez que peu apprécier si j’en juge par votre commentaire que je me permets de reproduire intégralement « 我找到并且反射西部的您的blog 非常中产阶级思路 » (**) . Je ne suis pas certain que l’art bourgeois soit l’appanage de l’occident. Si le tableau que vous m’avez envoyé et que je reproduis avec votre autorisation porte sur le travail en chine, le sujet de la mine me semble perilleux pour un artiste engagé, il est en effet peu question de sécurité dans les mines chinoises, et le titre de votre oeuvre peut être interprété comme réactionnaire.
Cordialement 热忱地

(*) mineurs chinois dans un coup de grisou (de Cho-seit)
(**) Je trouve votre blog très bourgeois et qui refléte la mentalité occidentale

Avec tambour sans trompette

Cattelan_1
Maurizio Cattelan est sûrement devenu célébre grâce à ces installations provocatrices, le Pape renversé par une météorite, ou le cheval accroché à un lustre. Cette fois il expose au Louvre un jeune garçon avec tambour dans la cour du Louvre; et c’est plein de poésie. Et pas besoin de payer l’entrée du Louvre pour pouvoir l’admirer.
Dernière minute:
Hélas l’exposition est terminée depuis le 10 Février, elle a fait pas mal de bruit (outre bien sûr celui du tambour) La grande question étant : Le Louvre a t-il le droit d’exposer une oeuvre réalisée après 1848. On croit presque réver, il y a donc eu partage des oeuvres entre les différents musées Parisiens selon la règle suivante :
Le Louvre : oeuvres avant 1848
Musée d’Orsay : oeuvres de 1849 à 1914.
Beaubourg : oeuvres postérieures à 1914

Saint-Valentin

Couple_1Je ne connaissais pas Felix Dufrance né en 1972 à Mostaganem et je n’ai presque rien trouvé sur Internet, mais je trouve cette statue en marbre tout à fait de saison un jour de Saint-Valentin

Il savait tout faire


Picassopablomainauxfleurs Pablo Picasso (1881-1973
Peintre
Dessinateur
Graveur
Sculpteur
Céramiste
Ecrivain
Espagnol

Finalement je vais me mettre à l’espagnol, c’est ce qui parait le plus accessible

Un momument classé parce que dessiné !

timbre peynet
Raymond Peynet (1908-1999) Après une évasion réussie en 1942, PEYNET va se retrouver pour une journée à Valence.Il attend sur un banc public face à un kiosque à musique. Ce jour de l’année 1942, Raymond PEYNET raconte: « Assis sur un banc, j’ai dessiné le kiosque qui se trouvait devant moi, avec un petit violoniste qui jouait tout seul sur l’estrade et une petite femme qui l’écoutait et l’attendait. On voyait aussi tous les musiciens qui, ayant rangé leurs instruments dans leurs étuis, s’en allaient dans le parc de Valence« .
Dans la légende, le petit musicien disait: »Vous pouvez partir tranquille, je terminerai tout seul« . PEYNET fait parvenir son projet au rédacteur en chef de la revue « RIC ET RAC » Max FAVALELLI, qui titre rapidement les « Amoureux de PEYNET ». Le Kiosque à musique de Valence est classé monument historique le 11 octobre 1982 sous le nom de « Kiosque des Amoureux de PEYNET ».Ce sont ces
amoureux qui inspireront Georges Brassens pour sa chanson  » Les amoureux des bancs publics ».
MERCI Mr PEYNET

Célébre le lendemain de sa mort

La fin du monetarisme
Elle : Tu sais que Paul Rebeyrolle vient de mourir ?
Moi : Non, c’était qui, un parent à toi ?
Elle : Non c’est l’homme qui a signé « la fin du monétarisme« 
Moi : C’était un altermondialiste ?
Elle : Non il a aussi signé « la faillite de la science bourgeoise« 
Moi : C’était un « Guérilleros » alors.
Elle :Non c’était un peintre connu, il y a un article dans « Le Monde ».
Moi (après avoir lu l’article): et sa mort va le rendre célébre!c’est ça la « Splendeurs de la vérité« .

les titres de ses toiles citées dans le texte sont en italique

L’homme qui marche par L’homme fragile

Homme_qui_marche_1
GIACOMETTI, Alberto (1901-1966) ou la sculpture inversée:« Il m’est tout à fait impossible de modeler, peindre ou dessiner une tête telle que je la vois. Et pourtant, c’est la seule chose que j’essaye de faire. »
Au lieu de tailler une masse jusqu’à la forme souhaitée, Giacometti part d’une ossature de métal à laquelle il ajoute de l’argile; l’oeuvre finie ne dépasse pas la longueur d’une boîte d’allumettes ! C’est alors qu’il a l’idée de les étirer de façon outrancière : cette technique produit des silhouettes émaciées et gigantesques, à la surface grêlée et grenée.
Inventeur des premiers objets surréalistes (La Boule suspendue, 1931), il quitte les surréalistes en 1935 pour se consacrer à la sculpture (en fait il se fait virer par Breton qui n’a jamais supporté de ne pas contrôler entiérement le mouvement).

Vous n’aimez pas ? Ce n’est pas grave.

Putto_honigEn Réponse aux différents commentaires :
Question : Pourquoi aimez-vous le Baiser de Rodin ?
Réponse : parce qu’il dégage une très forte sensualité.

Question : pourquoi aimez-vous « Le mangeur de miel » de la Birnau ?
Réponse : ça ne vous regarde pas.

Question : pourquoi aimez-vous La Venus de Milo ?
Réponse : pour avoir traversé 20 siècles avec son air mélancolique

Conclusion:
Je n’aime pas une oeuvre pour elle-même, mais pour l’émotion qu’elle me procure, cette émotion peut avoir des origines très variées, soit relatives à l’oeuvre elle même, soit à la manière dont elle a été crée, soit même à un événement personnel. Je n’aime donc pas les oeuvres qui ne me provoquent aucune émotion (une boite de conserve sérigraphiée par exemple).
Je n’ai jamais admiré une oeuvre pour la seule raison qu’elle a été exécutée par un artiste célèbre.

La sérigraphie n’est qu’une technique

Boite_conserveSÉRIGRAPHIE, Technique d’impression, manuelle ou automatique, utilisant un écran de soie
Dérivé du latin sericum « soie » (v. sérici-); élém. -graphie*;
La sérigraphie est un procédé dérivant du pochoir. Le sérigraphe utilise des écrans de soie ou de nylon en partie obturés : l’encre passe à travers les parties laissées libres. Le dessin est réalisé à l’encre latex sur un écran. Puis on étale au dessus un bouche pore qui obstrue les parties vierges. Après séchage, le latex est retiré à l’aide d’une gomme libérant les mailles au travers desquelles passe l’encre. On peut également utiliser, à la place du latex, des films découpés manuellement au stylet et collés sur l’écran. Enfin, la méthode du clichage photographique permet de reporter une image tramée, en négatif sur l’écran, au moyen d’une émulsion photosensible (problème de l’originalité quand l’artiste n’intervient pas sur l’écran).
L’atout premier de la sérigraphie est la richesse de ses couleurs : les encres sont mates, satinées, transparentes, brillantes, fluorescentes, toujours vives, elles permettent d’accentuer les oppositions lumineuses, les effets optiques. La sérigraphie peut être tirée à un grand nombre d’exemplaires, sur tous supports (plexiglas…), et en grand format.
Question La sérigraphie est-elle un art ?
Réponse je ne sais pas, mais à Lyon il y a une exposition sur les oeuvres d’Andy Wahrol
PS : La boite de conserve n’a rien à voir avec la sérigraphie