Pays de Cocagne (suite)

Pays de CocagneEn revenant du Pays de Cocagne, j’ai rapporté quelques photos, dont une que Félix a beaucoup aimé et que je lui ai prêté pour qu’il puisse en faire un tableau, il s’agit d’un photo du village de Lautrec prise à partir du moulin, pour ceux qui connaissent. Pour ceux qui ne connaissent pas faites donc le détour c’est tout près de Toulouse.
Au sujet de ce tableau Félix (Dufrance pour les non abonnés) m’a confié qu’il ne savait toujours pas faire correctement les arbres aussi, si vous avez des idées de comment l’aider, je suis certain qu’il vous en sera reconnaissant.

Pour ce qui est du Blog c’est repos jusqu’à fin Août.

Noir c’est Noir ………

Kara WalkerKara Walker (American, b. 1969) « After the Deluge » au MET à New-York représente son approche de l’après Katrina
Elle est connue pour ses découpages sur papier, comme je n’ai pas trouvé sur le Web celui qui m’a bien plu, je montre seulement le croquis que j’en ai fait
Celui-ci n’est pas très gai, dans la salle au MET où sont exposées ses oeuvres , ils citent une phrase d’elle : « Je veux faire autre chose de ma vie qu’être noire et mourir ».

Salon de printemps

Enakieff Couple_1

Ce week-end j’ai visité deux «Salons de printemps », des expositions organisées par les municipalités permettant aux artistes locaux d’exposer leurs œuvres une fois dans l’année. Dans le premier il n’y a aucune sélection des œuvres. Par contre, dans le deuxième, le jury de sélection est très strict.
Première conclusion hâtive : Le deuxième salon est donc beaucoup plus intéressant à visiter. Et c’est absolument vrai, mais quand on regarde la liste des exposants du deuxième très peu habitent dans la commune, par contre dans le premier cas pratiquement tous les exposants habitent dans la commune.
Deuxième conclusion : Les participants des deux salons sont tous passé par des cours le plus souvent dispensés par des associations locales, donc la sélection devrait être faite par les enseignants des associations qui pourraient alors expliquer sereinement pourquoi telle toile ne peut pas encore être présentée dans une exposition.

PS : J’ai choisi pour illustrer cette chronique deux statues qui proviennent chacune d’un salon différent ce qui démontre qu’une troisième conclusion serait aussi possible

Faute de Goethe : Faust de Goût

Rembrandt l AlchimisteChez moi, l’œil domine et je me réjouis si j’arrive à acquérir un cuivre, une gravure ou un dessin dans des ventes publiques aux enchères ou chez des marchands ; cependant il fait que l’œuvre soit ancienne car les plus récentes me désespèrent d’une manière ou d’une autre.

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832)

Je ne sais pas ce qu’il pensait des dessins de Rembrandt(1606-1669) si ce n’est que cette gravure de Rembrandt représentait pour lui Faust, car il a illustré sa première édition de Faust d’une gravure de J. H. Lips copiant celle-ci.

PS: J’ai découvert il y peu quel était le prénom de Rembrandt.

Un tableau retrouvé après 40 ans !

Il s agit de Bernard FRIZELes deux tableaux retrouvés à Loches, un premier temps attribués au Caravage ne sont que des copies. C’est du moins ce qu’affirment les experts.
Par contre le tableau ci-contre est un original, (il a été peint en 1966, l’artiste n’avait alors que 17 ans), je ne suis en rien un expert, mais j’en suis absolument certain. Et aucun expert ne me fera changer d’avis.
L’artiste vient de terminer une exposition à la Galerie Emmanuel Perrotin à Paris.
Lors de L’Exposition internationale de la Biennale de Venise, en juin 2005, il était le seul peintre français à être exposé.

Bonne année Félix !

Francis par FelixJ’avais commandé mon portrait à Félix [Dufrance], Il n’avait pas voulu me le montrer avant qu’il soit complètement terminé. Je suis donc allé chez lui aujourd’hui, (une occasion comme une autre de lui souhaiter une bonne année), je ne me suis pas vraiment reconnu, mais certains y ont trouvé une ressemblance…..avec mon père.
Il parlait beaucoup, sûrement pour m’empêcher de commenter le tableau, mais il semblait vraiment obnubilé en ce moment par Picasso. Il venait de découvrir qu’enfant Picasso n’avait pratiquement jamais dessiné des dessins de son âge, très tôt son père lui avait enseigné le dessin académique « J’ai dessiné avant de parler, mais je n’ai jamais fait de dessins d’enfants » disait Picasso.
Je lui ai dit qu’aux alentours des années 60, mon prof d’histoire nous avait dit que des scientifiques avaient montré des dessins de Picasso mélangés à des dessins d’enfants, et que bien peu avaient reconnus quels étaient les dessins de Picasso. Cette histoire l’a fait beaucoup rire. Moi je l’ai toujours trouvée navrante, mon prof avait dû rater la marche lors des cours d’histoire de l’art.

un Croquis de Kokoschka

KokoschkaJ’avais le sentiment que parmi les quatre peintres participant à l’exposition « Vienne 1900″ (Klimt, Schiele, Moser et Kokoschka) Oskar Kokoschka (1886-1980) n’était pas le plus intéressant. En visitant l’exposition je suis tombé en arrêt devant ce croquis, qu’il a réalisé d’une fille de Saltimbanque; le déhanchement est une parfaite réussite.
Pour un résumé de l’exposition
je vous renvoie au site de Lunettes Rouges.

Au septième ciel avec William Turner

Turner paysageJe ne suis pas certain que ce ciel soit le septième qu’il ait peint (je suis même persuadé du contraire), mais je suis vraiment très impressionné par les ciels de Turner, avec leurs couleurs vives, en particulier leurs couleurs chaudes jaune et rouge (en général le ciel est de couleur bleue qui est une couleur froide). Dans ce paysage on voit une rivière et au loin une baie, ou du moins on a l’impression de les voir. Quand Baudelaire appelait l’Angleterre  » La patrie des coloristes exaspérés », Il pensait sûrement à Turner.
Claude Monet (1840-1926) est allé à Londres en 1871 soit 20 ans après la mort de Turner (1775-1851) pour y peindre « Impression, soleil levant » en 1873. Ensuite il se rend à Venise, pourquoi ne pas penser qu’il continue à suivre les traces de Turner qui y était allé 54 ans plus tôt.

La petite Poule Russe

Odalisque de Boris KustodievUne odalisque est une femme non épousée d’un harem, qu’il ne faut pas confondre avec une bayadère qui est une danseuse sacrée hindoue.
On les confond de temps en temps car toutes les deux portent des voiles assez transparents, enfin plutôt les bayadères que les odalisques qui elles sont le plus souvent très dévêtues.
La lithographie de Matisse la « Grande Odalisque à la culotte bayadère » doit le nom bayadère aux motifs du tissu. N’étant pas un fanatique des culottes bayadères, j’aurais préféré qu’il nomme sa lithographie plus simplement « Grande Odalisque  » (à son époque on appelait Odalisque une prostitué ou poule).
Tout ça pour dire que le tableau le plus cher de la vente des oeuvres d’art russes à Londres, « Odalisque » de Boris Kustodiev, adjugé 2,5 millions EUR, avait été vendu à Londres en 1989 pour 28.000 EUR.
J’en ai trouvé une reproduction et je l’ai comparée à la Grande Odalisque, peinte en 1814 par Ingres qui lui avait rajouté quelques vertèbres de plus (certains annoncent trois, d’autres vont même jusqu’à cinq). .
Je pense que Boris Kustodiev aurait dû rajouter un grand nombre de vertèbres à son Odalisque, mais elle ne vaudrait peut-être pas plus cher pour autant.

Un Vitrail , Des Viderails


Cocteau
Matisse Georges Braque


Je me demande ce qui a poussé Matisse, Braque, Chagall, Cocteau pour ne citer qu’eux à se lancer dans la création de vitraux, alors qu’ils ne passaient pas pour de fervents catholiques.
Matisse: «Il n’a pas eu besoin d’être mystique pour parcourir le chemin qui mène à la création artistique » .
Georges Braque « Le vrai matérialiste, plus il descend dans la matière, plus il exalte la spiritualité »
Chagall était de religion juive.
Cocteau (dont la religion était la poésie) « Je voudrais que l’intelligence fût reprise au démon et rendue à Dieu ».
Qu’ont-ils voulu créer dans ces églises pour lesquelles ils étaient étrangers.
Que sont-ils venu chercher ? le calme? le …? ……….


DIEU SEUL LE SAIT

Quels sont les auteurs de ces autoportraits ?




     
     
           
     
     
           
     
     
           
     
     

Thanksgiving: Nous nous attendrons Noël

Abraham Hendricksz van Beyeren :"Nature morte à la Dinde"Abraham Hendricksz van Beyeren(1620–1690) peignait plutot des poissons et des marines. Je ne sais pas ce qui l’inspira pour peindre une dinde, peut-être lui était parvenu le récit des premiers pèlerins qui arrivés sur le sol américain en 1620 furent pour moitié décimés par la famine, les survivants ne durent leur salut que grâce à l’aide des Indiens qui leurs ont appris la culture du maïs.
C’est en 1864, à la fin d’une longue et sanglante guerre civile, Abraham Lincoln demanda à tous les Américains de réserver le quatrième jeudi de novembre comme jour d’action de grâces.
Ce jour là, tout le monde se réunit en famille pour partager la traditionnelle dinde de Thanksgiving et le fameux gâteau au potiron. C’est une journée d’action de grâces pour remercier les Indiens et le Ciel d’avoir permis aux premiers pèlerins venus d’Angleterre de s’installer et de vivre sur le sol américain.
Selon la tradition Georges W Bush a gracié une dinde (Une chance que les Quarante-six millions de dindes qui ont fini dans un plat n’ont pas eu).

Copie conforme ©

Une copie de "Ronde de Nuit de RembrandtAprès avoir lu le livre de Tracy Chevalier « La jeune fille à la perle », j’avais prêté le livre à Félix (Dufrance pour les intimes).
La semaine dernière je suis allé lui rendre visite et je l’ai trouvé en train de s’escrimer à faire une copie de l’oeuvre de Vermeer. Pour être franc je ne ressentais pas l’émotion de l’œuvre originale, à travers la copie qu’il s’escrimait jour après jour à rendre plus proche de l’original.
- Je sais bien que je poursuis une chimère, me dit-il, en souriant, c’est d’ailleurs tout l’intérêt de ce travail, poursuivre un but que l’on est certain de ne pas pouvoir atteindre, c’est sûrement le même plaisir que d’aller décrocher la lune.
- Tu peux aussi trouver des reproductions parfaitement fidèles de ce même tableau à moins de cent Euros.
- Technocrate tu es, technocrate tu resteras, a-t-il répondu, je ne fais pas cette copie pour un résultat, mais pour le travail que cela représente, et surtout pour apprécier d’autant plus l’original si un jour je passe à La Haye, ou découvrir l’ancien Delft si j’y passe.
J’ai trouvé une copie de la Sieste de Jean-Francois Millet faite par Van-Gogh, et j’ai compris que copier pouvait aussi s’écrire Copier.
Maintenant, le soir avant d’aller dormir, je jette quand même un coup d’œil dans le ciel pour m’assurer que la lune est toujours à sa place, on ne sait jamais…….

J’ai trouvé sur la toile un bon plaidoyer sur les copistes qui explique que cette copie du tableau de Rembrandt est plus complète que ce qui reste aujourd’hui de l’original car le Marquis Ducon (je ne suis pas sûr du titre par contre pour le nom, c’est une absolue certitude) a cru bon d’en couper un morceau pour le faire rentrer entre deux portes.

Attention aux courants d’Art

Daniel SpoerriJe ne suis pas très au courant des courants, je sais seulement que Fabius est arrivé avec un nouveau courant et qu’il repart en courant encore plus vite. De la part de Fabius c’est assez courant.
Tout ça pour dire que je lisais un livre sur les courants artistiques de 1960 à mes jours qui sont aussi les votre. Je ne résiste pas au plaisir d’en citer quelque uns :
COPY ART
COMPUTER ART
EAT ART(Fille au bouquet)
NET ART
MAIL ART (sonia Sheridan)
PHOTOGRAPHIE MANIPULEE
SUPPORTS-SURFACES
COLORFIELD (Peinture de Ron Newman)
ART FEMINISTE

Le tableau est de Daniel Spoeri un fervent défenseur de l’EAT ART avec un tableau en relief (de repas)

Des-espoir (Suite)

Baldessari : Bird (1962)Je parlais, dans ma chronique précédente, de premières œuvres et de ce qu’il en était advenu, quand je lis dans « Le Monde » un article sur John Baldessari (Américain né en 1931) qui a brûlé l’ensemble de ses tableaux, pour se reconvertir dans la photographie. Il explique son geste par cette simple phrase :
« pourquoi dois-je donc faire des peintures ? Pourquoi ne pas montrer tout simplement des photographies, puisqu’il s’agit toujours d’images ? »
Je ne pense pas une seconde qu’il donne la vraie raison de son acte : Il a quand même pris la peine de garder les cendres des œuvres brûlées, qu’il expose en tant qu’œuvre.
Sa sœur avait par hasard gardé deux de ses œuvres retrouvées beaucoup plus tard, (Bird, ce canard, est l’une des deux rescapées) et exposées dans son exposition de photagraphies à Nîmes.
La question reste donc posée, pourquoi détruire ses premières œuvres ?

J’ai pour ma part une réponse à cette question : hélas à la différence d’un gâteau c’est quelque chose qui ne se partage pas.